Une femme-mystère qui ressemble à Martine Aubry

Ce matin, à 10 h 35, l’excellentissime journaliste politique Michaël Darmon affirmait sur i>Télé, à propos de Martine Aubry : « Elle a totalement disparu de la presse. Prenez la une de tous les quotidiens (…) c’est Christine Lagarde la femme d’aujourd’hui».

Pourtant, à y regarder de plus près, la une de certains quotidiens nationaux ou régionaux affiche le portrait d’une femme qui ressemble étrangement à la première secrétaire du PS :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’heure où nous écrivons, nous n’avons pas encore pu déterminer l’identité de cette femme-mystère.

Si vous pouvez l’identifier,  écrivez à :
Concours « Femme-mystère qui ressemble à Martine Aubry »
Michaël Darmon, grand journaliste,
i>TELE
6, Allée de la 2e DB
75015 Paris


Ce soir à la télé

Dr Maison : Caddie n’arrive pas à refermer son parapluie après un orage tandis que Maison laisse de l’eau partout sur son passage, une main criminelle ayant échangé la cane de Caddie et le parapluie de Maison (ou l’inverse). Côté malades, l’équipe soigne un boucher soudainement allergique à la viande, et Caddie meurt d’une pneumonie.

Notre avis : un épisode médicalement faible.


Un apéritif géant sans Facebook

Le professeur Jacob Cob l’affirme : pas besoin de Facebook pour préparer un apéritif géant. Il suffit de quelques bouteilles et d’un TRÈS GRAND verre.


publicité : le premier autobronzant solaire

Solarbronzan, le premier autobronzant solaire.

100 % naturel, antiallergique et composé à 99 % d’eau, Solarbronzan est le premier autobronzant à activation solaire. Pour activer le produit, exposez-vous progressivement au soleil, une en veillant à ne dépasser une vingtaine de minutes le premier jour. Les jours suivants, une exposition quotidienne et régulière au soleil libérera les molécules bronzifères du Solarbronzan qui vous permettront d’obtenir un hâle parfait cet été.

Attention : Solarbronzan ne protège pas des coups de soleils et nécessite l’utilisation d’une crème de protection adaptée.


Petites annonces : achats-ventes

Vends faux certificat de non-authenticité pour vrai tableau. À laisser traîner négligemment près des toiles de maître pour dissuader les voleurs.


Nos journalistes ne sont pas des…

« Des dizaines de milliers de personnes ont pris part samedi à Paris à la Gay Pride, profitant de l’occasion pour demander aux candidats à la présidentielle de 2012 en France de s’inspirer du Sénat de New York qui vient de reconnaître le droit au mariage homosexuel. » selon le site internet du Figaro, et celui du Monde, et celui de la Dépêche, plus celui de TF1 et de France 2. Si les articles commencent de la même façon, et se poursuivent à l’identique, à quelques nuances près, c’est qu’il s’agit dans tous les cas du même article AFP. La Dépêche n’hésite pas à le mentionner, tandis France2 et le Figaro indiquent « avec AFP », sans doute parce que leur journaliste a coupé une phrase de temps en temps, rajouté des sous-titres… (le journaliste de TF1 signe l’article de ses initiales).

Mais pourquoi recourir à une agence pour un événement qui se déroulait à Paris, et auquel auraient pu se rendre nos journalistes pour avoir des infos de première main ? C’est qu’il aurait fallu pour cela se mêler au cortège de la Gay Pride et il n’en était évidemment pas question : les journalistes français ne sont pas des…

cendus dans la rue ce samedi, par ce que c’était le premier week-end de soldes et qu’ils avaient mieux à faire.


Primaires à l’UMP

À l’étonnement général, l’UMP multiplie les attaques contre la primaire socialiste, malgré la multiplication des garanties proposées par le PS : destruction devant huissier des listes électorales utilisées, accord de la CNIL, invitation pour l’UMP à envoyer des observateurs… Rien n’y fait : Jean François Copé annonce un tract tiré à 1 million d’exemplaires sur le thème «primaire socialiste = fichage politique », et le ministre de l’Intérieur Claude Guéant reprend les mêmes accusations devant l’Assemblée nationale. Il est donc bien prouvé qu’il y a des primaires à l’UMP, contrairement à ce qu’on lit çà et là dans la presse.