Grâce à Jean-FranCopé, un huissier rit pour la première fois de sa vie professionnelle

Jean-François Copé a annoncé lundi la publication de l’intégralité de la comptabilité de l’UMP… sous réserve que les autres partis en fassent autant. En attendant, lesdits comptes seront placés « dans une pièce qui sera scellée par un huissier ».

Nous avons contacté Maître Saint-Quentuite, qui confirme être l’huissier chargé de poser ces scellés. Il témoigne :  « Quand M. Copé m’a contacté, j’ai cru que c’était une blague, vous savez, comme ces humoristes qui téléphonent à des personnalités politiques… Et quand j’ai compris qu’il était sérieux, j’ai été pris d’étranges spasmes et me suis mis à pousser des petits cris incontrôlables. C’était très agréable, mais un peu bizarre, car je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. C’est mon clerc qui m’a expliqué : je riais. Vous comprenez, dans ma profession, on a perdu l’habitude de rire. Certains considèrent d’ailleurs un simple sourire comme une faute professionnelle pour un huissier, parce que cela remet en cause sa crédibilité . Alors je tiens à remercier publiquement M. Copé de m’avoir donné l’occasion de rire pour la première fois dans ma vie professionnelle. Mieux : avant M. Copé, il n’existait pas d’humour professionnel chez les huissiers : les profs, avaient les perles des élèves et les mots des parents, les dépanneurs en tout genre les déboires de leurs clients… Nous, avec nos histoires de saisies et d’expulsions, on ne faisait pas rire. On avait la réputation de casser l’ambiance, et nos amis inventaient des excuses bizarre pour ne pas nous inviter. Avec LA TRANSPARENCE SOUS SCELLÉS, M. Copé, en faisant rire la France entière, donne naissance à l’humour d’huissier. Rendez-vous compte, c’est plus drôle que n’importe quel mot de parents d’élèves. Merci M.Copé, d’avoir sorti toute une profession de la sinistrose et de l’ostracisme social ! »
Un témoignage bouleversant qui prouve que la politique peut encore changer la vie.

Anne-Paule Isabelle Tique, pour l’UnFaux