Le conseiller en communication de François Hollande en pourparlers avec les héritiers de la mère Denis.

Le conseiller en communication de François Hollande en pourparlers avec les héritiers de la mère Denis.
Selon une source autorisée, après avoir répétés « c’est pas facile » 7 fois au cours de sa conférence de presse,  François Hollande aurait demandé à son  conseiller en communication d’ouvrir des pourparlers avec les héritiers de la mère Denis pour utiliser son célèbre : « ah, c’est ben vrai, ça ! ». En cas d’échec de ces négociations, le Président pourrait se rabattre sur l’expression « m’en parlez pas ma pov’ dame ».*

Gaétan-Olivier Zé,pour l’Unfaux
_________________________________________________

*Nous n’en saurons pas plus, notre source s’étant écroulée sur le comptoir (on ne soulignera jamais assez l’importance du dosage lors de l’utilisation du curaçao comme technique d’investigation).

Publicités

Environnement : un stagiaire renvoyé de France 2 renvoyé pour faute grave.

France 2 vient de renvoyer un stagiaire du service de l’information pour faute grave. Certain que ce serait l’un des sujets du journal, il avait commencé à rassembler de la documentation sur les marches pour le climat, en particulier celle de New York qui a ressemblé un nombre sans précédent de 300 000 manifestants.
« Une perte de temps impardonnable, » explique un représentant de la chaîne : « il aurait du savoir qu’un sujet qui ne parle pas de Nicolas Sarkozy, des difficultés de François Hollande ou de la récolte des fruits et légumes n’avait aucune chance de passer à l’antenne. À part ça, nous traitons évidemment de l’actualité internationale, tant qu’il s’agit de la menace islamiste ou de l’ebola, des trucs qui font peur, quoi. » Le même stagiaire avait eu un avertissement la semaine dernière pour une autre initiative malheueuse : après avoir entendu que le Medef affirmait que la suppression de deux jours fériés permettrait un point de croissance supplémentaire, il  avait eu l’idée  saugrenue de compiler pour la rédaction une liste d’économistes pour leur demander  leur avis. Grossière erreur : « il fallait compiler les prévisions météo, pour savoir dans quelle ville effectuer un micro-trottoir, qui est la seule façon valable de traiter un sujet en profondeur » explique le même responsable.

Albin de Mairre, pour l’UnFaux