Pourquoi la COP21 n’a pas été annullée

Deux semaines seulement après les attentats du 13 novembre va s’ouvrir, le 31, la 21e conférence des Nations unies sur les changements climatiques, plus connue sous le nom de COP21. Après de longues hésitations, le gouvernement a décidé de maintenir la conférence en renforçant les mesures de sécurité.
L’UnFaux est en mesure de vous donner les raisons de cette décision : après avoir longuement examiné le contenu des débats des 20 COP précédent, le gouvernement est parvenu à la conclusion que le seul engagement des participants à ces conférences ayant été rigoureusement respecté, c’est la promesse solennelle de se rencontrer lors de la COP suivante. Comme l’explique un collaborateur de Laurent Fabius :
« La COP21, c’est le seul résultat obtenu au cours de la COP20 de Lima ; il n’était pas question de détruire le bilan de Lima 2014. »

Nous sommes en mesure de vous donner en essclusivité le texte probable de la page internet qui sera consacrée à la COP21 sur le site du ministère français des Affaires étrangères (le texte suivant a été obtenu par extrapolation à partir des données actuelles *) :

« La conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques s’est tenue du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris (COP21). Il s’agissait d’une étape déterminante pour aboutir à un accord universel de lutte contre le dérèglement climatique au Maroc en novembre 2016 (COP22).

Le rôle de la France à Paris

La France s’est fortement mobilisée pour la COP2 de Paris qui était une étape déterminante pour aboutir à un accord universel de lutte contre le dérèglement climatique au Maroc en décembre 2016 (COP22).

En effet, c’est à Paris que Laurent Fabius et la délégation française ont lancé officiellement la préparation de la conférence du Maroc en 2015. En tant que présidente, la France a été à l’écoute de tous les membres de la conférence pour favoriser le consensus et parvenir à un accord universel fin 2016.

A Paris, le travail de la présidence et l’esprit de compromis des parties a permis de franchir une étape essentielle dans le processus de négociations. La décision Paris Call for Climate Action ou l’Appel de Paris pour l’action climatique constitue une base de travail dans la perspective d’un accord au Maroc en novembre 2016, avec deux avancées principales :

L’élaboration d’un avant-projet de texte de négociation qui servira de base aux discussions pour aboutir à un projet d’accord en mai 2016.
La définition d’un processus de présentation des contributions nationales

Un avant-projet d’accord pour Maroc 2016

Les travaux de Lima ont permis d’élaborer un avant-projet de texte pour l’accord de Paris. Ce document représente le fruit d’une année de propositions et d’échanges entre les parties, qu’il recense.

Il confirme que le périmètre de l’accord devra traiter aussi bien de l’atténuation de l’impact du dérèglement climatique, de l’adaptation à celui-ci et des moyens de mise en œuvre du futur accord.
Le processus de présentation des contributions nationales a été défini.

Les contributions déterminées nationalement doivent être présentées au premier trimestre 2016. La décision de Paris définit les paramètres des contributions nationales, leur contenu et les informations additionnelles qui pourront les accompagner. Il s’agit de règles provisoires qui ne préjugent pas formellement des règles définitives du nouvel accord qui ne seront décidées, comme leur nature juridique, qu’au Maroc.

Chaque partie, sans distinction entre pays développés et pays en développement, devra présenter une contribution nationale qui renforcera les actions qu’elle a déjà engagées.

La décision place pour la deuxième fois le principe de responsabilités communes mais différenciées et de capacités respectives qui s’applique sous la Convention dans le contexte des circonstances nationales des pays.

Ces contributions seront rendues publiques début novembre 2016. Le secrétariat de la CCNUCC publiera un rapport agrégeant les contributions, qui permettra de déterminer leur effet cumulé au regard des objectifs de la Convention. »

* on a copié-collé le texte sur la cop20 en changeant les dates et les lieux, quoi…