La présidence française au secours de l’agence de protection de l’environnement américaine

Imaginez un organisme gouvernemental chargé de protéger l’environnement qui déverse accidentellement dans une rivière plus de 11 millions de litres d’eau polluée, contenant entre autres du plomb et de l’arsenic et qui, pour couronner le tout, donne à la rivière une couleur orange profond visible à des kilomètres. C’est ce qui vient d’arriver au Colorado à l’EPA, l’agence américaine de protection de l’environnement.
La catastrophe écologique se double d’une crise de crédibilité pour l’EPA. Edgar Ringballow, chef du service communication de l’EPA, a cependant une idée originale pour regagner la confiance du public : « emprunter » un communicant à François Hollande.
« On a fait un « brainstorming », explique Ringballow, et quelqu’un a commencé à raconter cette histoire de Président arrivant à survivre politiquement après avoir fait le contraire de ses promesses électorales. Et de conclure « C’est le conseiller en communication de ce type qu’il nous faudrait ».
Après coup, j’ai vérifié, et j’ai été impressionné : comment les socialistes français ont-ils pu faire avaler le contraste entre le discours du Bourget (« mon ennemi c’est la finance ») et la loi sur la séparation des banques qui ne touchait qu’un pour cent de leurs activités ou les millions de baisses de charges pour les entreprises ? Mais ce qui m’a finalement convaincu ce sont les promesses continues d’inversion de la courbe du chômage suivie d’une hausse ininterrompue du nombre de chômeurs, sans jamais aucune remise en cause de la politique. Faire passer ça, c’est du grand art ».
Edgar Ringallow est donc entré en pourparlers avec la présidence française pour lui demander le détachement momentané d’un responsable de son service communication. Détachement qui devrait être facilité par l’intervention personnelle du président Obama, les présidents français ayant la réputation d’être prêts à tout pour être vus en compagnie de l’homme le plus puissant du monde. « Avec le précédent, ça n’aurait pas été possible, explique Ringallow, Obama ne voulait plus en entendre parler depuis qu’il racontait partout qu’il avait sauvé à lui tout seul l’économie mondiale pendant la crise financière. Hollande quant à lui a plutôt une image de petit gros sympa à qui on a envie de rendre service… »  Ringallow est donc persuadé que tout est réuni pour lui permettre de sauver l’image de son agence.

          Gaétan-Olivier Zé


Le RecycPub : la solution définitive pour désencombrer nos boîtes à lettres

Qui n’ a jamais pesté contre la quantité de dépliants publicitaires dans sa boîte aux lettres? Une start-up française vient de mettre au point une machine révolutionnaire, nommée RecycPub.
La machine se place à côté des boîtes à lettres dans les immeubles collectifs, à la place de la corbeille à papier qui sert habituellement à recueillir les publicités indésirables. Le locataire place les pubs dans la machine comme il le faisait avec la corbeille.
La machine recycle automatiquement le papier, récupère l’encre et réimprime une nouvelle publicité. À la fin de la journée, les boîtes sont vides et une pile de nouvelles publicités attend sous la machine.
« On est sur une vraie bonne nouvelle pour les distributeurs de prospectus qui ont des problèmes de dos, explique un des concepteurs du procédé. Plus besoin pour eux de porter les prospectus, qui attendent en pile sous les machines dans les différents immeubles. Il ne leur reste qu’a les déposer à nouveau dans les boîtes et à vérfier le bon état la machine.» Les habitants profitent également du système, puisque les codes des machines sont vendus aux publicitaires qui envoient par réseau mobile 4G les informations servant à imprimer les nouveaux prospectus. C’est une source de revenus pour les habitants (qui éventuellement peuvent choisir le publicitaire)  et l’ensemble comme moins cher que l’impression classique.

Le Président de TC-Recyc, qui commercialise le RecycPub, nous explique l’origine du procédé : « un jour, j’ai appris que certaines boues d’épurations sont utilisées pour fabriquer de l’engrais, qui sert à faire pousser des légumes, qui, une fois digérés finissent dans les toilettes et sont ainsi le principal ingrédient des boues d’épuration… Nous avons amélioré le procédé: nous recyclons directement la merde pour faire de la merde ».


Environnement : un stagiaire renvoyé de France 2 renvoyé pour faute grave.

France 2 vient de renvoyer un stagiaire du service de l’information pour faute grave. Certain que ce serait l’un des sujets du journal, il avait commencé à rassembler de la documentation sur les marches pour le climat, en particulier celle de New York qui a ressemblé un nombre sans précédent de 300 000 manifestants.
« Une perte de temps impardonnable, » explique un représentant de la chaîne : « il aurait du savoir qu’un sujet qui ne parle pas de Nicolas Sarkozy, des difficultés de François Hollande ou de la récolte des fruits et légumes n’avait aucune chance de passer à l’antenne. À part ça, nous traitons évidemment de l’actualité internationale, tant qu’il s’agit de la menace islamiste ou de l’ebola, des trucs qui font peur, quoi. » Le même stagiaire avait eu un avertissement la semaine dernière pour une autre initiative malheueuse : après avoir entendu que le Medef affirmait que la suppression de deux jours fériés permettrait un point de croissance supplémentaire, il  avait eu l’idée  saugrenue de compiler pour la rédaction une liste d’économistes pour leur demander  leur avis. Grossière erreur : « il fallait compiler les prévisions météo, pour savoir dans quelle ville effectuer un micro-trottoir, qui est la seule façon valable de traiter un sujet en profondeur » explique le même responsable.

Albin de Mairre, pour l’UnFaux